Megaman Legacy Collection

Sorti sur PS4, Xbox One, et PC, et prévu pour 3DS, Megaman Legacy Collection est la compilation des six épisodes sortis sur NES, que tout retrogamer digne de ce nom se doit de posséder. Le problème, c’est que tout retrogamer digne de ce nom se devait déjà de les posséder bien avant cette réédition. Quel intérêt donc d’acquérir cette nouvelle réédition de jeux ayant tous plus de vingt ans ? Pour y répondre, rapide retour sur une série mythique.

Mega Man Legacy Collection_20161127183456

Développeur : Capcom
Date de sortie : 2015
Consoles : PC, PS4, XBOX ONE
Genre : Plateformes

La petite histoire d’une grande série

Le premier épisode des aventures de Megaman (Rockman dans sa version japonaise) sort dès décembre 1988 sur le continent européen, avec une recette simple mais efficace : un jeu de plateforme-shoot-em-up classique dans lequel Megaman, petit robot doté d’un bras canon à la Cobra, doit parcourir différents stages thématiques pour mettre fin aux agissements des Robot Masters (généralement au nombre de 8), avant de pouvoir réclamer des comptes à leur créateur, terré dans sa forteresse. Une fois un boss vaincu, celui-ci cède son pouvoir, qui s’avèrera particulièrement utile face aux autres boss, le secret étant évidemment de disposer de l’arme efficace contre chaque boss.

Les jeux d’origine étant prévus pour un format 4/3, un cadre à l’effigie de la série est proposé, mais les puristes pourront jouer sans

On ne change pas une recette qui gagne

Là où une série comme Super Mario Bros. a su se faire aimer d’un très large public en renouvelant grandement son gameplay au fil des années 1980-2000, Capcom mise sur une formule quasiment inchangée d’épisodes en épisodes (on relèvera toutefois l’introduction d’un système de glissade, et du tir chargé «Megabuster»). Cela n’empêchera pas la série de se diversifier et donner naissance aux diverses séries parallèles, dont les excellents Megaman X, mais Megaman restera la base arcade la plus classique, la plus arcade, et très certainement une des séries de jeux les plus prisées par les speedrunners. Soyons clairs : Megaman et ses suites offriront un défi de taille au joueur.

L’écran de sélection des stages (ici dans Megaman III)

Concerto en 8 bits

Côté image, l’esthétique 8 bits est de rigueur et pourra en rebuter quelques uns, mais force est de remarquer une évolution dans la qualité des décors sans pour autant atteindre le travail soigné apporté à Shovel Knight. Mais un des atouts majeurs des Megaman est incontestablement leurs musiques. Là encore, la série s’est d’ores et déjà offerte une postérité de par l’engouement du public, et le nombre de remix et medleys circulant sur le net. A condition toutefois d’apprécier les sonorités de la NES.

Du côté des bonus

Enfin, les apports de cette version «collector» comprennent comme bonus l’ajout de trophées, des défis, de nombreux artworks et la bande-son des différents jeux. De quoi bien occuper les joueurs souhaitant découvrir le background du petit héros bleu.

Les différents épisodes de Megaman réservent leur lot de défis, et de boss des mi-parcours.

Pour conclure…

Les personnes ne connaissant pas encore Megaman seront charmées, et auront toutes les raisons de se procurer ce monument de la génération 8 bits. Toutefois, les vétérans ne trouveront que peu de nouveauté à l’exception des quelques nouveaux défis et bonus. En effet, les épisodes ont eu l’occasion d’être réédités individuellement ou sous formes de packs sur différentes plateformes (PS1, PS2, NGC, WII, 3DS). Surtout, les joueurs de la première heure s’interrogeront de l’absence des épisodes 7 et 8, pourtant proposés dans Megaman Anniversary Collection il y a quelques années, ainsi que des épisodes 9 et 10, géniaux retours aux sources sortis en 2008 et 2010. Sans compter les épisodes Gameboy, bien moins connus mais qui constituent également de bonnes heures de challenge… Cette absence, difficile à justifier, laisse malheureusement l’impression désagréable que Capcom se moque de sa fanbase avec cette réédition d’un de ses jeux phares dont on attend différentes suites depuis déjà cinq ans. On pouvait décemment attendre mieux d’un éditeur déjà parfaitement habitué à ressortir ses hits.

Tout aussi mythique que l'écran de sélection de niveaux, la forteresse des ennemis réservera sont lot de défis
Tout aussi mythique que l’écran de sélection de niveaux, la forteresse des ennemis réservera son lot de défis

Les pours et les contres

Six jeux incontournables de la NES  Seulement les six premiers épisodes
+ Un gameplay ultra-efficace  Acheter un jeu que l’on possède probablement déjà
+ Une bande-son parfaite

 Dr. D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.