UNDERTALE

AVERTISSEMENT : UNDERTALE est un jeu très particulier dont le spoil peut complètement gâcher l’expérience. Cet article ne contient pas de spoilers, mais je vous recommande cependant de finir le jeu avant de lire un quelconque article ou regarder une quelconque vidéo sur Youtube le concernant. Pour ma part, je vais simplement essayer de vous expliquer pourquoi vous devriez absolument jouer à UNDERTALE.

Qu’est-ce qu’un jeu vidéo ? Pourquoi jouer nous procure ce plaisir qu’on ne trouve nulle part ailleurs, des sensations particulières, comme l’impression de rentrer dans un livre ou une émission de télévision ? C’est sans nul doute par l’implication du joueur qui, par chacune de ses actions, modifie le jeu dans lequel il évolue. Alors pourquoi ne pas pousser la chose plus loin? Pourquoi ne pas créer un jeu dans lequel les choix effectués par le joueur peuvent modifier chaque détail du monde dans lequel il évolue ? Et, pendant qu’on y est, pourquoi ne pas le faire en 8-bit ? C’était le pari du développeur indépendant Toby Fox lorsqu’il a lancé la campagne kickstarter pour UNDERTALE. Son objectif de 5’000$ ayant été multiplié par 10, il a travaillé d’arrache pied pendant plus de 2 ans, programmant le jeu quasiment seul. Voyant la popularité d’UNDERTALE sur internet, j’ai décidé de l’acquérir sur Steam pour la modique somme de 9,99$ (et ça marche aussi si vous n’avez pas de compte Steam!). J’ai joué. J’ai rejoué. J’ai rerererererejoué sans m’en lasser. Voici pourquoi :

Développeur : Toby Fox
Date de Sortie: 2015
Console(s) : PC
Genre : RPG

L’odorat

Vous incarnez un jeune enfant humain tombé par accident dans le cratère du Mt. Ebott, lieu de frontière entre le monde des humains et celui des monstres exilés sous terre après une guerre sans merci entre les deux peuples. C’est à peu près tout ce que vous aurez comme explication avant de commencer le jeu… et c’est également tout ce que vous aurez comme explication de ma part. Le jeu attise la curiosité dès le départ. Les premiers personnages ou ennemis rencontrés vous feront vite comprendre que rien de ce que vous penser connaître des RPG ne peut réellement s’appliquer dans le monde d’UNDERTALE. Vous évoluerez à travers un premier niveau qui servira aussi de tuToriel avant d’explorer le reste du monde souterrain qui abrite les monstres. On sent vite que le jeu déborde de personnalité et que les options sont multiples. Mais vous ne vous rendrez réellement compte de cette multiplicité que plus tard, probablement même à la fin du jeu.

Le toucher

Les contrôles sont extrêmement simples, on se déplace avec le pavé directionnel et les touches Y, X et C servent à interpeler des personnages ou naviguer dans le menu. Rien d’autre n’est nécessaire. Une option pour se déplacer plus vite aurait pourtant été simple à ajouter et bien nécessaire. Il aurait été bien sympathique de pouvoir traverser certains endroits rapidement lorsque l’on refait le jeu pour la quatrième fois par exemple. Heureusement, le jeu vous demandera rarement de retourner en arrière, ce qui diminue le problème. Pour ces rares occasions, un sympathique PNJ mélomane vous sera d’une grande utilité.

Une interaction lors d’un combat

Lors des combats, le jeu passe dans un mode différent où l’ennemi en face de vous attaque un petit coeur rouge représentant votre âme. C’est là qu’il ne fallait pas se planter pour que les contrôles permettent de naviguer dans ce système de combat sans qu’il soit injuste. C’est un pari gagné, notre petit coeur répond très bien aux commandes du clavier et cette innovation dans le type de combat RPG dit « actif » est très bien réussie.

La vue

Bon, je l’admets, ils ne se sont pas foulés avec les graphismes. Cependant, bien que le début du jeu soit, pour ne pas prendre de pincettes, relativement moche, cela s’améliore beaucoup sur la fin. Ne vous arrêtez donc pas là-dessus dans votre début de progression. L’univers rendu en 8-bit possède tout de même un certain charme et les ennemis en plein combat ainsi que les PNJ sont tous sujets d’un design artistique excellent faisant ressortir une certaine personnalité.

Quel beau rose…

L’ouïe

De la musique 8-bit ? Oui. Mais pas n’importe laquelle. La bande son d’UNDERTALE est l’une des mieux composées que j’ai pu entendre dans un jeu vidéo ces dernières années. Attention, je dis bien au niveau de la composition. Il est vrai que le son est limité (par choix probablement), mais chaque morceau donne tant d’ampleur, d’ambiance et de sens à chaque endroit visité et chaque boss combattu que l’expérience de jeu en est grandement modifiée. Toby Fox a tout composé lui-même en utilisant un talent sans limite, chapeau bas. Cette bande son me rappelle celle des premiers jeux Pokémon dont la simplicité au niveau du son et le caractère mémorable au niveau de la composition en a fait des musiques à réécouter encore des années plus tard.

Je vous invite d’ailleurs à prendre connaissance de l’arrangement métal du Youtuber RichaadEB de la bande son d’UNDERTALE. Il en a fait un album officiellement approuvé et soutenu par Toby Fox. Quand les génies se rencontrent ça donne du très lourd. A voir ici.

L’addition de petits sons différenciés accompagnant les dialogues des PNJ ajoute à la personnalité unique de ceux-ci et au plaisir de jouer.

Le goût

Certains diront que c’est le meilleur jeu de tous les temps. Je dirai plus modestement que c’est une expérience qu’il faut tenter. Elle ne plaira peut-être pas à tout le monde comme elle m’a plu, mais elle vaut la peine d’être vécue pour explorer les fonds de votre âme de gamer. Et si cette expérience vous plait, alors recommencez. Rejouez encore et encore jusqu’à ce que vous soyez satisfaits de ce que le jeu vous offre. Et lorsque vous êtes satisfaits, repartez encore une fois à zéro, essayez de découvrir les différents chemins que votre héros peut suivre dans le monde des monstres. L’histoire vous surprendra plus d’une fois, vous fera rire ou peut-être pleurer pour les plus sensibles. Certaines questions seront résolues dès la fin de votre première partie et d’autres ne le seront pas avant avoir refait le jeu au moins trois fois en faisant des choix différents. Toby Fox a mis dans cette création tant d’attention au moindre petit détail et c’est un travail qu’il me faut encore une fois saluer, ce projet ambitieux a pour moi accompli sa mission. Je ne vous donnerai qu’une seule information, un seul conseil : n’oubliez pas que votre pouvoir est immense, mais que le jeu n’oublie rien. Pour un prix aussi ridicule, c’est une expérience qui vaut le coup et qui peut durer 6 comme 60 heures, à vous de voir si c’est un jeu à 5’000$ ou à 50’000$.

Mais par tous les dieux, je vous en supplie, ne vous laissez pas spoiler ce jeu. Ne vous laissez pas spoiler ses possibilités. Votre expérience en sera grandement endommagée.

Les pours et les contres

Prix dérisoire – Courbe de difficulté parfois mal pensée
+ Bande son à couper le souffle  – Des graphismes simplistes et peu ragoûtants dans les premiers niveaux
+ Un univers et des personnages attachants et pleins d’humour  – Pas d’option pour courir, et Dieu sait si le personnage principal avance à son rythme…
Système de combat novateur dans le RPG – Une communauté de fans un peu absolutistes et parfois agressifs sur le net
Une expérience unique qui fait réfléchir… beaucoup! – Bon niveau d’anglais requis
Faites vos choix, ils sont importants

 

Enjoy!

Andreios

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.