Forza Horizon 3

La série de course phare de la console de Microsoft revient cette année avec un jeu tiré de sa composante la plus arcade : Forza Horizon. Beaucoup d’amateurs de belles jantes chromées et de moteurs rutilants attendent sûrement plus avidement un Forza Motorsport classique réservé aux experts du volant. Pour les autres, moins assidus comme moi, il y a Forza Horizon 3. Mais bon parfois, malgré la qualité objectivement évidente d’un titre, on s’ennuie comme pendant un cours de grammaire allemande…

capture

Développeurs : Playground Games
Editeur : Microsoft Studios
Date de sortie : 27 septembre 2016
Genre : Course
Plateforme : XBOX ONE et PC

P. Sherman 42 Wallaby Way

Cet épisode nous emmène de l’autre côté du globe, au pays des kangourous : l’Australie. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le paysage en jette grâce à des graphismes impeccables. Que ce soient les textures, la profondeur de champ ou encore les voitures, tout ce qui se déroule sous nos yeux flatte la rétine. De plus, la carte du jeu offre des environnements variés : forêt d’arbres qu’on ne connaît pas en Suisse, déserts arides, plages luxuriantes lorsque l’on longe les côtes et un territoire urbain plus classique ; et du coup, moins intéressant.

C'est beau n'est-ce pas ?
C’est beau n’est-ce pas ?

Appuie sur le champignon

Les sensations de conduite elles, sont plutôt bonnes. On a ici un bon compromis entre physique réaliste, l’envie d’assurer le spectacle et le fun. Le travail est particulièrement bon en ce qui concerne l’adhérence aux différentes surfaces : il sera par exemple beaucoup plus difficile de maîtriser votre bolide lorsque vous passez dans des petites étendues d’eau (peu profondes, car sinon… bah vous coulez). La sensation de vitesse est, quant à elle, bien calibrée et grisante, le jeu donnant le vertige dès lors que l’on dépasse les 300 km/h. Les courses sont pour la plupart assez variées, notamment grâce à la variété de l’environnement dont je vous parlais précédemment. Le tout est d’ailleurs aidé par le fait que plusieurs sortes de véhicules soient jouables : du buggy (idéal pour les escapades dans le désert) à la voiture de sport, en passant par des véhicules plus lourds. Tout est parfait dans le meilleur des mondes me direz-vous ? Oui c’est vrai, mais là où le bât blesse me concernant, c’est dans le nombre d’à-côtés que le jeu offre. Vous pouvez en effet créer vos propres circuits (à partager en ligne), passer des heures à acheter de nouveaux composants pour vos bolides, ou encore débloquer des compétences en montant de niveau. Finalement, on sent que le jeu pousse à exploiter ces éléments, alors que la seule chose qui m’intéresse, personnellement, c’est de filer à toute berzingue lors de courses endiablées. Du coup, le rythme du jeu est très souvent cassé par les aller-retours entre les menus pour se fatiguer à faire des actions ennuyeuses.

sdfsdfsfs

Salon de l’auto

Mais en fait, il faut bien souvent une raison à l’organisation de toutes ces courses, non ? En effet, jeune lecteur attentif, tu as raison. Dans Forza Horizon 3, vous devez donc développer votre festival (de course, d’autos… je dois avouer que le concept m’échappe un peu) en implantant des sites dans différents coin de la carte, cela en gagnant toujours plus de courses pour augmenter votre popularité. Cette justification est loin d’être transcendante, mais j’ai bien du mal à me souvenir des ébauches de scénarios des rares jeux de course auxquels j’ai joué. La partie comique se trouve ailleurs : par exemple votre assistante/secrétaire est mal doublée et ses interventions sont plus fatigantes qu’autre chose. Et pour ce qui est de la musique c’est également décevant : il y a quelques radios que vous pouvez écouter en conduisant ; Rock’n roll, dubstep, electro-house, rap caviar. Oui c’est très varié mais quasiment tous les morceaux choisis sont des tubes qui quand ils ne sont pas classiques, sont, sauf 2 ou 3 exceptions, musicalement inintéressants à en mourir et représentent ce qui se fait de plus commercial dans chaque genre. La seule radio relevant le niveau est celle de la musique classique, bien que ce soit évidemment dans un but humoristique qu’elle a été incorporée.

L'Australie est un terrain de jeu sympathique
L’Australie est un terrain de jeu sympathique

Conclusion

Forza Horizon 3 est un bon jeu de course à n’en pas douter. Seulement, à trop vouloir proposer de choses, il perd de vue ce qui intéresse les joueurs n’étant pas forcément des grands amateurs du genre. Un très beau jeu qui exploite bien les capacités techniques de la Xbox ONE, mais dont l’ambiance flirtant de près avec la  »beaufitude » fait qu’il est parfois difficile de le prendre au sérieux. Si vous êtes un amateur de belles carrosseries mais que les simulations tels que les Forza Motorsport classiques vous rebutent un peu, alors vous pouvez tenter l’expérience, si tant est que passer des heures dans les mêmes menus vous amuse.

Les plus et les moins

 

+ Des graphismes magnifiques  Une offre musicale désolante
+ Un gameplay maîtrisé  Une tendance à s’écarter de l’essentiel
+ Un terrain de jeu grisant
+ Des véhicules variés

fcbat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.