Pixels Gaming Awards 2016

Ah, 2016 ! Quelle belle année bien remplie messieurs, dames. Et à plusieurs niveaux. Dans le sport tout d’abord, nous avons eu droit à un Euro encourageant de la Nati, faute de résultats et malgré une défaite frustrante et imméritée face à la Pologne. Mais, surtout, 2016 a été l’année de la victoire de la belle Lara Gut au classement général de la Coupe du Monde (merci, Lara, tu m’as évité l’ennui des cours à plusieurs reprises). Au cinéma aussi, le début de l’année nous a offert le génialissime Les 8 Salopards, et le cinéma suisse a eu sa petite place au soleil grâce à Claude Barras et Ma Vie de Courgette, dont la stop motion m’a rappelé mes souvenirs de gosse regardant Chicken Run et les classiques Wallace et Gromit. Enfin en musique, Jul PNL a confirmé la maîtrise insolente de son sujet en sortant Dans la Légende (oui, faites-moi confiance, PNL, c’est bien !) et le messie Kendrick Lamar nous a régalé avec sa compilation de titres restés dans ses cartons d’essai de studio, sobrement intitulée… Untitled.

Mais on me dit dans l’oreillette d’arrêter de parler de sport et de rap, parce que c’est des trucs de beaufs (surtout PNL apparemment) qui n’intéressent pas les grands esprits de notre temps. Soit. Parlons de jeu vidéo mes amis. Le problème c’est que de ce côté-là, je n’ai pas grand-chose à dire au niveau des titres sortis en 2016. En effet, chaque année, je dois rattraper mon retard accumulé les années précédentes, la faute aux cours et à mes incessants voyages en République et Canton du Jura. Et cette année n’a pas dérogé à la règle. Je ne vais donc pas pouvoir disserter longuement sur mon coup de cœur The Witcher 3, qui, contrairement au deuxième opus, est à la hauteur du premier épisode. Je ne vais pas pouvoir vous parler non plus des Fallout 4, Mirror’s Edge Catalyst, INSIDE, Hyper Light Drifter, Deus Ex et autres Civilization VI ; des jeux qui m’ont fait rêvé tout au long des 365 jours (presque) écoulés mais auxquels je n’ai pu toucher. À la place, j’ai surtout joué à The Division, un jeu que je n’attendais pas particulièrement mais qui a été une belle surprise, notamment grâce à son aspect jeu de rôle que je trouve toujours agréable dans un jeu de tir (coucou Borderlands). Un jeu que je vous recommande volontiers, mais uniquement si vous avez la possibilité d’y jouer en coopération avec des amis. Et j’ajouterais d’ailleurs qu’il est vachement beau ! Restent Pokemon Lune et Battlefield 1, jeux sortis récemment et sur lesquels je ne puis encore véritablement me prononcer. Du coup, mon année ne s’est véritablement résumée qu’à un seul jeu « so 2016 ». C’est triste, je sais, mais vous savez, quand la santé va, tout va (maigre consolation en effet). Ah oui, j’oubliais, je dois nommer mon jeu de l’année. Ben… du coup… sans trop de surprises (si vous ne vous êtes pas endormis en lisant les lignes qui précèdent), l’heureux vainqueur est Tom Clancy’s The Division. Merci 2016, pour tous les bons jeux que tu as fournis à mes semblables joueurs, je me réjouis de les tester en 2017… si j’ai le temps !

fcbat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.