Super Mario Maker for Nintendo 3DS

Environ un an après sa sortie sur Wii U, Super Mario Maker, le gros succès de Nintendo — et l’un des rares bons jeux de sa dernière console de salon — est revenu, fin 2016, sur Nintendo 3DS. Son argument de vente ? Comme pour la plupart des jeux sur consoles portables, il se vante de pouvoir être transporté n’importe où. En résultent un certain nombre de compensations techniques… Les questions auxquelles nous allons tenter de répondre à travers cette review sont les suivantes: Super Mario Maker for Nintendo 3DS vaut-il le détour si vous possédez déjà l’original ? Et qu’en est-il s’il s’agit de votre « première fois » ?

Développeur : Nintendo
Date de sortie : 2 décembre 2016
Console : Nintendo 3DS
Genres : Plateforme/Création/Construction

Mise en place des fondations

Le 11 septembre 2015 est marqué par l’arrivée, sur Wii U, du premier jeu de « construction » de Mario. Le concept est à la fois simple et très complet: permettre à n’importe qui de construire de manière aisée des niveaux des jeux de plateforme classiques de Mario (empruntant les thèmes de quatre softs originaux allant de Super Mario Bros. à New Super Mario Bros. U). Quatorze mois plus tard, le 2 décembre 2016, Nintendo surfe sur le succès de Super Mario Maker et sur l’insuccès de sa console de salon pour proposer une autre version de son outil de création sur sa console portable.

Et donc, avant de sortir la loupe et d’analyser en détails la cartouche du soft de « Big N », voici une toute petite précision sur laquelle construire le reste de la structure de cet article: le jeu Super Mario Maker sur Wii U étant disponible depuis plusieurs mois, je vais régulièrement comparer celui-ci avec cet épisode 3DS. En effet, gardez en mémoire que je ne jugerai pas cette nouvelle mouture comme un jeu original, mais plutôt comme « l’extension » portable de quelque chose de déjà existant.

Sachez également que j’ai toujours été un amoureux des jeux de plateforme, et encore plus de ceux avec Mario comme protagoniste. L’idée de posséder les moyens de construire moi-même un jeu complet était un rêve d’enfant que j’ai largement exploité dès que la première version de Super Mario Maker est sortie. En effet, j’ai passé plusieurs centaines d’heures à l’élaboration d’une quarantaine de niveaux sur Wii U… Mais alors, qu’en est-il de cette version 3DS ?

Installation de la plomberie

Ne tournons pas autour du tuyau, Super Mario Maker for Nintendo 3DS (abrégé « Super Mario Maker 3DS » à partir d’ici) ne propose que très (très) peu de nouveautés… L’une d’elles est l’intégration, sur la cartouche du jeu, de cent niveaux préconçus par Nintendo. Tous ces segments proposent deux médailles à collectionner, chacune associée à un défi (du genre: « terminer sans éliminer d’ennemis »). La durée de vie s’en voit considérablement gonflée si vous être du genre à viser le 100%, car il va vous falloir recommencer à plusieurs reprises chaque level.

Les niveaux de Super Mario Maker 3DS proposent parfois des designs originaux.

L’avantage, c’est que vous n’avez pas besoin de vous connecter à Internet pour tester toutes ces épreuves aussi agréables qu’originales. Le désavantage est que — si vous vous connectez à Internet — vous aurez accès à bien plus de constructions aussi agréables qu’originales. Une bonne partie des stages déjà créés par les joueurs sur Wii U sont disponibles si vous jouez en ligne, et ils font largement de l’ombre à ceux installés dans le jeu.

Même si on regrettera l’absence totale des créations comportant les champignons-mystère (ceux qui transforment Mario en un autre personnage de jeu vidéo, comme Link, Samus, Olimar, etc.), le fait qu’il soit impossible de télécharger ses œuvres préférées pour pouvoir y jouer hors-ligne, et la difficulté aberrante pour rechercher un stage précis sur la toile, force est de constater que la nouveauté précédemment citée tombe vite aux oubliettes.

Construction des murs

Les outils de construction permettent toujours toutes les folies !

Heureusement, les outils de construction et la prise en mains proposés étant les mêmes que ceux de la console de salon, le tout fonctionne à merveille ! Même si l’écran tactile de la 3DS est plus petit que celui du GamePad de la Wii U et que l’on perd donc un peu d’ergonomie, il est toujours aussi plaisant de créer des niveaux de Mario d’un simple coup de stylet. D’autant plus que la quasi-totalité du contenu original revient sur la portable de Nintendo, incluant même les différentes mises à jour qui ont été proposées pendant un an. Vous pouvez donc enregistrer une grosse quantité de stages sur votre console pour les partager avec vos proches…

Agencement des pièces

Mais n’usons pas trop du verbe « partager », car — justement — là où Super Mario Maker pour Wii U brillait avec sa facilité à mettre instantanément vos petites créations en ligne afin qu’elles soient ensuite jouées par la planète entière, la version 3DS ne permet de distribuer qu’un seul niveau à la fois et uniquement via StreetPass (le service de Nintendo qui échange des données lorsque vous croisez physiquement d’autres 3DS). Oui, vous avez bien lu: impossible de mettre en ligne quoi que ce soit… Pire, — à mon sens — il n’est pas permis de transférer des niveaux de 3DS à Wii U (et inversement).

Et un autre niveau qui ne sera jamais partagé…

Ces fonctionnalités en moins, autant dire qu’il est très démotivant de se mettre au boulot sur portable. Passer des heures entières à façonner des décors pour finalement pouvoir les montrer uniquement à vos frères et sœurs, ainsi qu’à des étrangers dans la rue qui ne vous donneront aucun retour… très peu pour moi ! Bien sûr, si vous êtes plutôt du genre à garder vos œuvres pour vous, cette critique tombe immédiatement à l’eau ; cela dit, il me semble important de pointer du doigt l’incohérence de Nintendo qui base la majorité de la publicité de ce jeu sur son aspect communautaire.

Vie à la maison

Mais alors que reste-t-il ? Eh bien, pas grand chose, à vrai dire… Ce portage minimaliste de Super Mario Maker s’adresse à une clientèle très (très (très)) restreinte. Il fait office de version 0.5 d’un grand jeu à succès. Je ne vais pas vous mentir, je n’ai passé qu’une toute petite poignée d’heures dans le mode construction, tellement j’y ai vu un intérêt minime. Oui, la partie plateforme ajoutée par Nintendo avec ces cent épreuves et le double de médailles fonctionne bien, et jouer à Mario sur portable est toujours agréable, mais le manque d’accessibilité et d’options de partage négligent le joueur.

Et donc, non, si vous possédez déjà une Wii U avec ou sans Super Mario Maker, ce nouveau jeu n’est pas fait pour vous. Je vous invite soit à rallumer votre console de salon, soit à vous procurer le jeu original. L’expérience qu’offre la version portable est largement incomplète et donne beaucoup moins de confort.

Que faire si vous ne possédez pas du tout de Wii U ? Ma réponse est évidemment plus mitigée, mais oscille du même côté que précédemment. Comme dit un peu plus haut, la création de stages perd presque entièrement de son charme sans la possibilité de pouvoir partager le résultat de votre dur labeur. Si vous ne vous voyez pas passer à côté de cette expérience unique, je ne peux que vous recommander d’opter quand même pour la version Wii U en investissant un peu plus pour obtenir la console en question (ou alors de chercher un ami qui voudrait s’en débarrasser).

Facture des travaux

La boite du jeu est très aguicheuse…

Inutile d’aller plus loin dans mon développement, Super Mario Maker 3DS est tout simplement une expérience que je déconseille vivement. Et ce malgré le nombre incalculable d’heures consacrées à la version originale. Même avec du contenu coupé, le jeu aurait pu être un succès si les développeurs avaient pris le temps d’ajouter quelques exclusivités plus intéressantes. Malheureusement, on ne ressent que trop bien la politique de Nintendo qui observe la Wii U agoniser dans son coin et qui souhaite sauver ses quelques licences à succès en leur donnant une seconde vie sur 3DS. Hyrule Warriors Legends et Poochy & Yoshi’s Woolly World en sont deux autres exemples flagrants. Difficile de porter un soft aux fonctionnalités nombreuses et complexes sur du hardware plus faible… C’était prévisible, mais cela reste néanmoins bien dommage.

Les pours et les contres

Construire des stages Mario n’importe où Impossible de partager ses créations en ligne
+ Les cent niveaux intégrés sur la console par Nintendo Impossible de partager ses créations entre Wii U et 3DS
+ Les médailles associées à ces niveaux Très difficile de jouer à un stage précis en ligne et obligation d’être constamment connecté pour y accéder
+ Les outils de construction sont toujours aussi intuitifs et faciles à prendre en mains Ergonomie légèrement à la baisse
+ Le contenu d’outils est presque identique à celui du jeu original L’absence des champignons-mystère et donc du support amiibo

Thomario

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.