Japan Impact 2017 – Review !

Japan Impact déménage ! C’est à Beaulieu que s’est déroulée cette année la 9ème édition de la convention centrée sur la culture nippone. Mangas, conférences, cosplay, jeu vidéo, cérémonie du thé, projection de films d’animation et arts martiaux étaient au rendez-vous les 18 et 19 Février 2017 pour le plaisir des petits, des moins petits, des grands et des très grands !

De l’EPFL au théâtre de Beaulieu

Elle a fait son petit bonhomme de chemin, la Japan Impact. De ses débuts et jusqu’à l’année dernière, elle avait lieu dans les couloirs et salles de l’EPFL. Face au nombre grandissant de participants et l’espace restreint offert par les bâtiments de l’École Polytechnique qui finissaient par être bouchés aux heures de pointe, Beaulieu était une amélioration nécessaire. Bien que le problème des endroits bloqués par une marée humaine persiste, notamment dans la zone dédiée aux magasins, cela faisait du bien de pouvoir respirer et d’avoir plus d’espace. Mais en plus de la simple fluidification de la navigation au sein de la convention, ce qui fait plaisir, c’est la salle de théâtre grandiose de Beaulieu pour le cosplay et les concerts. La pièce est gigantesque, et le balcon permet d’accueillir encore plus de monde ! En plus de tout cela, l’immense espace dédié à la convention permettait de mieux placer les divers stands.

L’espace des artistes.

Bouillon de culture

Tout était là pour s’imprégner des coutumes japonaises: des jeux de société nippons comme le Mahjong et le Go ; divers arts comme l’estampe, le dessin, le paper craft et l’origami ; des moments plus solennels comme la cérémonie du thé ; ainsi que des instants pleins d’énergie avec les diverses démonstrations d’arts martiaux et de danses japonaises… le public était servi ! Ce qui différencie Japan Impact de l’autre convention bien connue qu’est Polymanga, c’est l’aspect « tout public ». Contrairement à Polymanga qui vise principalement les fans de pop-culture, Japan Impact propose un large éventail d’activités parmi lesquelles chacun y trouve son compte. Les fans de pop-culture seront servis par le cosplay, les projections de films d’animation, les jeux vidéo et les divers mangas, les plus petits peuvent s’essayer au dessin, au paper craft et à l’origami avec leurs parents, les gens curieux peuvent découvrir certains aspects de la culture japonaise, et les fans de culture japonaise seront ravis ! Et pour ceux que seul la nourriture intéresse, les restaurants asiatiques présents sur place permettaient de casser la croûte avec un bon repas pour un prix correct.

Les curieux pouvaient participer à une cérémonie du thé.

Un coin de Pixels

Même si la Japan Impact ne se concentre pas uniquement sur la pop-culture, le gaming était à l’honneur avec la présence d’un stand Nintendo pour leur nouvelle console, la Nintendo Switch. On était bien obligé d’aller y jeter un œil… et nous avons donc pu la tester, cette fameuse Switch. Même si le concept est assez novateur et franchement sympathique, l’exécution l’est un peu moins: les démos souffrant pour certaines d’input lag (une latence entre le moment où l’on appuie sur un bouton et que l’action s’exécute) et pour d’autres d’un framerate hésitant. On pense notamment à la démo de The Legend of Zelda : Breath of the Wild, qui souffrait de chute de FPS en mode télévision, mais pas en mode « on the go ». Étrange ; on espère que le jeu final n’en souffre pas. Nous avons aussi pu tester le HTC Vive, le casque de réalité virtuelle de HTC avec Space Pirates, un petit FPS futuriste impressionnant où l’on pouvait se protéger derrière un bouclier. L’expérience était plutôt démente, et on a tous les trois passé un super moment à essayer de faire le meilleur score — fcbat en est d’ailleurs le champion invaincu ! Si si ! Nous avons aussi pu tester For Honor et avons jeté un coup d’œil rapide au coin rétro, une zone où l’on pouvait jouer à toutes sortes de jeux rétros multi-joueurs en écran partagé comme 007 GoldenEye sur Nintendo 64 et le premier Halo sur Xbox.

Le stand à ne pas louper.

Cosplay, concerts et conférences

L’avantage avec le site de Beaulieu, c’est sa salle de théâtre gigantesque permettant d’accueillir des centaines de personnes. Et l’équipe de la Japan Impact s’en est servie à bon escient : le cosplay individuel et en groupe, ainsi que plusieurs concerts, y ont eu lieu ! Outre les passants que nous avons pu rencontrer, les deux concours de cosplay étaient fabuleux, que ce soit au niveau de la présentation comme au niveau des costumes. On a bien rigolé et on était vraiment impressionnés par certains participants. Côté concerts, même si nous n’avons malheureusement pas pu y aller, les retours étaient positifs. Aimaitsuki, Bribear et Lucia de Rezza ont été très bien reçus, et les présentations de musiques japonaises aussi. Les conférences étaient, quant à elles, données dans une autre salle plus petite située sous la salle de théâtre. On y a suivi une conférence sur l’histoire du manga, de son passage à l’animation à sa démocratisation en Europe. Même si la salle avait un peu d’écho, tout s’est bien passé. On déplorera cependant le placement du concours Miss Kawaii, très populaire, juste après la conférence, car la salle se remplissait sur la fin ; avec pour conséquence que pas mal de monde — n’étant pas intéressés par la présentatrice — discutaient d’autre chose, ce qui démontrait quand même un manque de respect désagréable.

Le jury haut en couleur du cosplay groupe.

Un week-end chargé

Bien que la convention fut par moment très dense, ne nous laissant pas tout le temps reprendre notre souffle, nous avons passé un très chouette week-end rempli d’activités, de rires et de bons moments. Si c’était à refaire, on prendrait probablement un thermos rempli de café histoire de tenir le coup, mais sinon tout était génial. Pour plus de culture japonaise, allez seulement jeter un œil à notre vidéo de la Japan Impact, ainsi qu’à l’album contenant toutes les photos que nous avons eu l’occasion de prendre durant la convention !

Ante, Candydealer et fcbat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.