A Blind Legend

Les jeux vidéo mettent le plus souvent en scène des personnages forts et en bonne santé, des héros et héroïnes ayant une force surhumaine représentant un idéal de l’être humain. Dans A Blind Legend, le chevalier que l’on incarne est aveugle ; armé de votre casque audio et de votre téléphone portable, il vous faudra l’aider à sauver sa femme… Retour sur une curiosité vidéoludique.

 Développeur : DOWiNO
Date de sortie : 25 septembre 2015
Plateforme : iOS, Android, Mac, PC
Genre : Aventure

Un jeu pour les voyants comme pour les aveugles

Tout droit sorti d’une campagne Ulule, A Blind Legend se vante d’être un soft qui peut être joué par les voyants comme les non-voyants. Mais qu’en est-il ? Pour qu’une personne aveugle puisse profiter du soft, l’équipe de chez Dowino a pensé à faire un jeu basé sur les sons et leur position dans l’espace. Écouteurs supportant les sons stereo requis, donc, car tout se joue sur l’endroit d’où proviennent les bruitages : à gauche, à droite ou en face. On se déplace alors sans la vue et on se bat littéralement à l’aveuglette. 

Même le titre est donné en braille.

La cécité en image

Que dire à propos des graphismes du jeu, si ce n’est qu’il n’y en a pas. Le joueur se trouve en permanence face à un écran de fumée noire et le soft reste le plus sobre possible en évitant à tout prix les effets visuels trop fréquents afin d’offrir le sentiment d’être réellement aveugle.

Une ambiance sonore soignée

Dans un jeu dont tout le concept tourne autour de la cécité de son héros, l’ambiance sonore, la musique et les doublages doivent non seulement permettre au joueur de s’imprégner de l’univers, mais aussi rendre le soft jouable. Le défi est donc de doser les dialogues, les bruits alentours et la musique afin de maximiser l’immersion du joueur et la jouabilité. Et on peut dire que le défi est relevé ! Les doublages sont réussis et parviennent à transmettre un certain charme à l’aventure, la musique se fait discrète quand il le faut et sait rythmer le jeu, et les nombreux bruitages stéréo arrivent non seulement à créer un monde cohérent, mais permettent aussi de se situer dans cet univers invisible.

 Le teaser audio pour le jeu donne une bonne idée de la réalisation sonore.

Au secours d’une dame en détresse

Edward Blake est un chevalier aveugle dont la femme, Dame Caroline, a été enlevée par un roi sanguinaire du nom de Thork. Aidé par sa fille, qui le guidera tout au long de son dangereux périple, il devra se rendre au sommet du donjon de l’ile de High Castle pour sauver sa dulcinée. Les prémices du jeu sont simples mais efficaces, parce qu’elles définissent directement les rôles de chaque personnage, et le jeu démarre rapidement.

L’histoire est divisée en petits chapitres de 5 à 10 minutes durant lesquels le scénario se répète constamment : Edward et sa fille, Louise, veulent aller quelque part, mais ils sont attaqués. Edward prend alors le temps nécessaire pour tuer ses adversaires, puis ils poursuivent leur route. Ce schéma se répète tout au long de l’aventure dans 8 environnements différents, rendant le jeu malheureusement plutôt répétitif.

Edward Blake va devoir parcourir monts et montagnes pour sauver sa dame.

Des combats à l’aveuglette

Étant un jeu pensé pour les téléphones portables, A Blind Legend n’est pas un jeu au gameplay révolutionnaire ; il est même plutôt simple. On se retrouve face à 3 phases de jeu : les phases de marche, les phases de combats et les Quick Time Events.

Quand on se déplace, il suffit d’appuyer sur l’écran et de glisser le doigt dans une direction pour se mouvoir dans l’espace. Vu que l’on ne voit pas la route, il est possible d’appuyer brièvement sur l’écran pour que Louise nous dise où nous diriger en indiquant une direction comme « un peu sur ta droite ». Au début assez permissifs, les déplacements se corsent de plus en plus et on se retrouve à devoir se déplacer sur des chemins de montagnes où le moindre pas de travers vous fera chuter, ce qui s’avère par moment assez frustrant…

Quand on se bat, on peut donner des coups et se protéger avec son bouclier. Les coups doivent être dirigés dans la direction où les ennemis se trouvent. Mais comment sait-on quand et où attaquer, vous demandez-vous, bouche-bée ? En fait, les ennemis vont crier avant de vous asséner un coup. La direction du cri vous permet donc de savoir d’où ils attaquent et le reste tient du timing : attaquer trop tôt permettra aux ennemis de vous esquiver, et attaquer trop tard laissera le temps aux ennemis pour vous attaquer. Le bouclier, votre meilleur allié, bloque tous les coups d’un pincement de l’écran. Il vous permet non seulement de souffler durant un combat, mais aussi, avec un timing parfait, d’étourdir les ennemis pendant quelques secondes, vous permettant de les marteler de coups.

Le jeu propose de temps à autres des moments où il faut avoir des reflexes, des QTE (« Quick Time Events », des évènements rapides). Seulement là, les touches ne sont pas affichées à l’écran, mais criées par la fille d’Edward. Un exemple parmi tant d’autres : le passage où il vous faut esquiver des branches alors que vous êtes sur une calèche roulant à un rythme effréné, la position des branches étant annoncée par Louise.

Tout se joue sur un système de vie. On peut avoir jusqu’à 5 vies et on obtient une vie supplémentaire toutes les 20 minutes. On les perd durant les combats après de nombreux coups, durant les phases de marches dans un environnement dangereux, ou quand on échoue l’un des QTE. Arrivé à 0 vie, on doit alors attendre en tout cas 20 minutes avant de reprendre notre aventure.

Un jeu atypique

A Blind Legend marque le joueur par son idée sortant de l’ordinaire et sa réalisation aux petits oignons. Ne serait-ce que pour en faire l’expérience, le soft vaut la peine d’être testé. C’est un jeu gratuit, bien réalisé, suffisamment intriguant pour qu’on y joue et pionnier dans le domaine du jeu vidéo pour les aveugles ; une expérience de jeu novatrice qui, on l’espère, lancera d’autres projets similaires.

Pours et contres

+ Une technique maîtrisée permettant une bonne immersion et une excellente jouabilité Une narration ultra-linéaire et répétitive
+ Une expérience novatrice à tester absolument Le système de vie peut s’avérer frustrant
+ Une histoire sympathique même si elle reste prévisible

Ante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.