Fire Emblem Echoes: Shadows of Valentia

Vingt-cinq ans après sa sortie initiale sur Famicom, Fire Emblem Gaiden franchit les frontières sous le nom de Fire Emblem Echoes: Shadows of Valentia. Les joueurs occidentaux retrouveront donc ce jeu sur 3DS. Antiquité, ou bibelot ?  Que vaut cette pièce historique?

Développeur: Intelligent Systems
Date de sortie: mai 2017
Console: Nintendo 3DS
Genre: Tactical RPG

 Un peu d’histoire

Beaucoup de joueurs suisses auront découvert la série de Fire Emblem très tardivement, c’est-à-dire avec les épisodes sur Game Boy Advance, voire avec le diptyque des aventures de Ike, Path of Radiance et Radiant Dawn, sur Gamecube et Wii. A dire vrai, la majorité aura découvert cette série plus indirectement, via Super Smash Bros., dont le dernier épisode fait la part belle aux combattants tels que LucinaMarth , RoyDaraen, ou encore Corrin. Pourtant, Fire Emblem fait partie des séries « emblématiques » de Nintendo depuis la Famicom ! Ce n’est qu’à partir de huit épisodes (dont un remake) que la série s’est fait connaître hors Japon avec Fire Emblem 7. La série gagnant à être connue, Fire Emblem Echoes est en fait un remake de Fire Emblem Gaiden, sorti en 1992 sur Famicom et qui constitue le second épisode de la série.

Voilà à quoi ressemblait le jeu sur Famicom

Destins croisés

L’histoire nous fait incarner en alternance Alm, petit-fils du mythique guerrier Mycen, et Celica, qui semble également descendre de ce dernier. Les deux personnages ont grandis ensemble, mais seront séparés par des batailles à différents endroits du continent de Valentia, ce qui permettra d’avoir des regards croisés sur les intrigues politiques. Le style des personnages sépare aussi ces derniers aussi fortement que les clichés de genres,  Alm étant un guerrier, Celica, une prêtresse. Au-delà de cette dualité, c’est la guerre pour la reprise du royaume de Zofia à son voisin du nord, Rigel, qui est narrée. Et en filigrane, la lutte fratricide entre la bienveillante déesse Mila et son frère Duma, dieu de la guerre et de la violence. Ces ingrédients de base posent le cadre du scénario. Si l’idée de faire incarner deux équipes en alternance était très originale à l’époque, elle a été fréquemment réutilisée, ce qui la rend moins efficace. De plus, le manichéisme entre les personnages est particulièrement fort, ce qui constitue sans doute l’élément qui a le plus mal vieilli du jeu d’origine. Mais si les joueurs sont à jour avec la dernière saison du Trône de Fer, ils en auront déjà vu d’autres dans le genre… 

Alm et Celica seront amenés à se croiser au fil des chapitres, mais leur quête les séparera géographiquement

Aux origines de la série

Echoes étant un remake d’un jeu de la Famicom, les habitués de la série seront peut-être décontenancés par l’absence de plusieurs principes majeurs, apparus plus tard dans la saga. En particulier, le triangle des armes (relations de forces et faiblesses entre les différents types d’unités) n’est pas encore présent dans le jeu, de même que celui des magies, et la gestion des équipement est bien plus basique, ceux-ci étant indestructibles. Les objets équipés permettent toutefois, après maîtrise, d’utiliser des techniques contre quelques points de vie, ce qui s’apparente à une version basique du système des materia de Final Fantasy VII. Le système des relations de soutien est déjà présent, quoique plus limité et strictement contraint à certains groupes de personnages. Enfin, on trouve déjà des attaques à trois. Et surtout, la moindre erreur peut toujours faire perdre définitivement une unité, ce qui exige une précision millimétrée dans les combat.

Il n’ y a pas à dire, les graphismes ont évolué

Le problème du temps, c’est un non-problème…

Le portage sur 3DS comporte malgré tout des originalités. Par rapport à Fire Emblem Gaiden, le jeu comporte – ainsi qu’on peut s’y attendre – des cinématiques de haute qualité, mais introduit également des phases d’exploration en 3D dans les donjons. Dans ces phases, il est possible d’esquiver les combats en évitant les ennemis, ou au contraire, de les attaquer pour disposer d’un bonus. Mais gare aux attaques en traître qui vous feront perdre votre premier tour !… Un autre point original de Echoes est l’Horloge de Mila : en effet, voilà un artefact fort avantageux qui offre au joueur la possibilité de remonter le temps pendant les combats à hauteur de quelques tentatives. Cette option aide passablement à faire passer la pilule lors de combats difficiles, étant donné qu’une sauvegarde en cours de bataille est hors de propos. En cas de perte d’un de vos personnages, il est ainsi facile de nier la notion de temps, et celle de mort, ce qui a également comme intérêt principal de permettre de bien apprendre à anticiper l’intelligence artificielle du jeu.

Des passages d’exploration en 3D agrémentent la traversée de quelques donjons

Il est temps de trancher

Bien que vieilli sur pas mal d’aspects, Fire Emblem Gaiden trouve sa seconde jeunesse dans ce remake. De part sa musique agréable, autant que les graphismes et la jouabilité, le jeu offrira une bonne vingtaine d’heures de challenges. Les fans les plus motivés apprécieront de découvrir cet épisode inédit, tandis que les joueurs moins adeptes de la série garderont en tout cas un bon souvenir de ce détour dans le passé. 

Voilà à quoi ressemble les scènes de combats lorsque vos héros passent à l’attaque… Boucherie!

Les pours et les contres

+ Une occasion de plonger aux origines de la série  Le système de jeu est daté par rapport aux autres épisodes de la série
+ Toujours un défi intéressant pour les amateurs de tactical RPG Les personnages plus basiques et moins attachant qu’habituellement
+ Remonter le temps s’avère très pratique La durée de vie est aussi d’époque malgré tout

Dr. D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.