Pixels Gaming Awards 2017

2017, une année pleine de nouveaux jeux, de franchises relancées et de gros succès… auxquels je n’ai pas joué. J’avoue avoir un peu vécu 2017 sous un rocher, à l’abri des grosses sorties. Pourquoi diable n’a-t-il pas profité d’Horizon Zero Dawn ? De The Legend of Zelda: Breath of the Wild ? Ou encore de Prey ou n’importe quel autre Assassin’s Creed: Origin ? Eh bien il y deux raisons à cela: je ne bénéficie pas des dernières consoles et je n’avais pas de grand intérêt dans les sorties de cette année. Mais alors qu’est-ce que je fais dans ces Game Awards 2017 ? C’est une question à laquelle je vais tenter de répondre…

De l’indé

J’avoue que parmi les jeux sortis en 2017, seuls quelques-uns ont été suffisamment mémorables pour figurer dans cet article ; la plupart étant des jeux indépendants !! De tous ceux qui m’ont un tant soit peu marqué, j’en retiens tout particulièrement deux: Diluvion (dont une review est disponible sur le site de Pixels via ce lien) et Stories UntoldDiluvion est un jeu d’aventure/action/exploration où l’on se retrouve aux commandes d’un sous-marin avec pour but de percer les mystères de son univers englouti. Relativement simple dans son scénario, le soft propose un monde steampunk très inspiré de Jules Verne qui lui donne un charme particulier. En effet, le style complimente à merveille le monde du jeu et donne envie au joueur de plonger au plus profond des abysses. Décors somptueux, musique variée et complémentaire au visuel et gameplay innovant, ce jeu saura ravir les fans avides d’exploration et d’océans ! Clairement un gros coup de cœur que je ne saurais assez recommander. Si Diluvion avait un scénario relativement simple, c’est une autre histoire pour Stroies Untold ! Jeu de mots à part, Stories Untold est un soft narratif basé sur le texte. Vous vous rappelez de ces vieux jeux d’aventures sur ordinateur où il fallait entrer des actions avec le clavier et tout était raconté à travers des messages: les fameux « text-based adventure games » ? Bah moi non plus, étant né trop tard pour connaître cette époque vidéoludique. Dans tous les cas, Stories Untold fait non seulement revivre le genre mais apporte sa propre interprétation du médium ; la particularité du soft étant son ambiance. En effet, orienté épouvante, le jeu propose d’altérer l’environnement en fonction de ce qui se passe dans l’histoire textuelle. Visuellement, le jeu est très simple mais sait tirer parti de certains éléments de mise en scène pour augmenter la tension lorsque cela est nécessaire. De plus, La bande son, très posée, arrive très bien à installer un sentiment de mal-être quand il le faut. Le cocktail son-image est donc très réussi et saura stresser plus d’une personne. Très franchement, il faut y jouer pour apprécier le soft à sa juste valeur. Je vous le recommande donc sans tarder.

Pas indé ? 

La scène « mainstream » a vu beaucoup de jeux en 2017, pourtant, le produit vidéoludique « triple A » qui m’a le plus marqué et le plus intéressé durant cette année n’a pas été un jeu à proprement parler. Mais plutôt du contenu additionnel pour un jeu…

Je parle des opérations dans Tom Clancy’s Rainbow Six: Siege ! En effet, les joueurs qui, comme moi, se sont procurés un season pass pour la deuxième année du jeu se sont vus recevoir de nouveaux opérateurs (personnages jouables) et beaucoup de contenu en plus. Le jeu lui-même est un bijou du FPS en ligne, combinant action et tactique comme peu d’autres l’ont fait. Briser un mur pour accéder à l’objectif, piéger l’accès à un couloir, grimper sur le toit d’un bâtiment pour avoir un avantage tactique, tous les éléments du jeu permettent un gameplay extrêmement varié et un fun quasiment illimité. Pour revenir à nos moutons, le jeu propose chaque année quatre opérations. Chacune apporte son lot de skins, opérateurs, maps et autres ajouts, ceci ayant pour effet d’augmenter les tactiques à disposition et de renforcer l’expérience de jeu. Saluons au passage l’opération Health, la deuxième de 2017, qui a eu pour effet de corrigers des bugs jusqu’alors encore nombreux dans le jeu, et de « soigner » le reste des détails. Ma favorite en liste est l’opération White Noise qui a introduit deux de mes personnages préférés: Dokkaebi et son pouvoir très pratique de faire sonner les téléphones des adversaires et Vigil dont le masque permet de disparaître des écrans de caméra… Bref, 2017 a vu beaucoup de nouveaux opérateurs et un paquet de nouveautés. L’équipe de développement travaille d’arrache-pied pour rendre l’expérience encore meilleure et, pour le moment en tout cas, ça paie ! On ne peut qu’espérer du bon contenu pour 2018 qui sera la troisième année du jeu. Je recommande donc absolument le soft et les season pass !

DigitalDW

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *