Monster Hunter: World

Quatorze années et pas moins d’épisodes de la série Monster Hunter ! Très attendu, Monster Hunter: World est le dernier né de la série ; des graphismes somptueux, des monstres variés, une palettes d’armes et de coups à la hauteur… des familiers félins: que demander de plus?

Développeur : Capcom
Date de sortie : 26 janvier 2018
Consoles : PS4 (et PC en fin d’année)
Genre : Aventure, Action-RPG

Le dinosaure et l’homme…

Difficile pour qui ne connaît pas la série des Monster Hunter de se représenter qu’elle a déjà près de quinze ans et un nombre équivalent d’épisodes (sans compter un certain nombre d’épisodes secondaires indisponibles sur notre continent). Et pourtant, c’est bien le cas. Sorti sur Playstation 2, le premier opus proposait déjà d’incarner un aventurier en quête de monstres à terrasser – tuer, capturer, ou décimer – contre monnaie sonnante et trébuchante. Ce qui change en tant d’épisodes? Plus de choix, une optimisation assez large de son personnage et son Palico (sorte de chat vous accompagnant), et un univers plus ouvert. Et surtout, des ennemis plus intelligents et capables de tirer avantage du terrain.

D’un point de vue esthétique, ce dernier épisode veille à impressionner par ses visuels, qu’il s’agisse des décors, des monstres ou des cinématiques, mais dispose également d’une bande son très agréable quoi que pas inoubliable. Dans tous les cas, de quoi mieux apprécier le temps passé à jouer et à optimiser son équipement.

Il n’y a pas à dire, la vue est imprenable

Comment avoir la moindre petite idée de ce qui va se passer?

Le joueur incarne un chasseur envoyé dans le Nouveau Monde, environnement d’autant plus sauvage et hostile qu’il est encore peu exploré. Et à peine arrivé, les monstres et dragons s’agitent déjà! Il ne reste plus qu’à prendre son arme! Pour ce faire, il faut trouver son style de jeu parmi la quinzaine de types d’armes disponibles, des lames courtes aux armes à deux mains brutales en passant par l’improbable cornemuse. Dans tous les cas, la collecte d’objets sera de mise pour améliorer son équipement du mieux possible et préparer les soins nécessaires à sa survie. En effet, les défis sont de taille – littéralement : les monstres les plus puissants ne laissent pas la moindre chance si l’on n’est pas préparé correctement, et la prise en main peut être assez laborieuse en fonction de l’arme choisie.

Votre premier objectif vous conduira à apprendre à contourner les monstres lorsque vous n’êtes pas assez fort

Conclusion 

Monster Hunter: World est un jeu soigné, mais qui comporte un gros bémol: le début de l’aventure est assez ennuyeux et on est bombardé d’informations avant de pouvoir prendre les armes. Un tel reproche est moins justifié dans cet épisode de la série que dans d’autres, mais reste applicable. Certains joueurs voudront un peu plus d’action avant que l’on les noie dans des informations et une histoire de fond qui les intéressera peu, ce qui pourra amener des frustrations, voire un décrochage, alors que le jeu s’enrichit une fois plus avant dans la quête des monstres. A titre personnel, il a fallu me faire violence pour avancer dans les premières heures de jeu. Et des heures de jeu, il y en a beaucoup une fois passé cette phase ronflante. Au-delà de ce bémol, cet épisode reste dans la continuité d’une série qui a trouvé ses joueurs: ses ventes quelques semaines après sa sortie ne trompent pas.

Mascottes de la série, les Palicos sont très attachants

Les pour et les contre

Des graphismes magnifiques dans un univers prenant  Les premières heures de jeu, franchement ennuyeuses
+ Beaucoup de choix offerts au joueur  Le scénario assez peu intéressant

  Dr. D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.