Tomb Raider – Le Film

Tomb Raider 2018 : Je tombe souvent mais je ne suis toujours pas raide, le film

Lorsque j’ai vu l’annonce de ce long-métrage, cela m’est apparu comme une espèce d’oiseau un peu neuneu qui s’est cassé la figure sur ma vitre : je ne m’attendais absolument pas à voir sortir un nouveau film Tomb Raider en 2018. Mais le voici, le voilà et je pense que c’était plutôt ok.

L’intrigue reprend essentiellement ce qui se passe dans le reboot de 2013, celle-ci étant légèrement modifiée. Ici, Lara part à la recherche de son père sur une île où l’affreuse impératrice Himiko a été enterrée, île qui est protégée par une énorme et violente tempête. Elle voyagera à plusieurs milliers de lieues de chez elle pour aller à la rencontre d’un marin chinois qui lui propose de l’aider en échange de quelques biftons. Malheureusement, ils se prennent ladite tempête en pleine poire et se retrouvent d’abord sans bateau, puis emprisonnés par un méchant monsieur, appelé Mathias Vogel, qui veut s’emparer des pouvoirs de l’impératrice pour lui-même. Lara doit maintenant trouver un moyen de sortir de l’île pour pouvoir rentrer chez elle en un seul morceau.

Le cast de personnages est plutôt bien réussi, même si certains restent tout de même assez clichés. Alicia Vikander interprète très bien son rôle en tant que Lara Croft, même si j’avais parfois l’impression que le script lui faisait prendre certaines décisions complètement irréfléchies, voire carrément idiotes dans certains cas. J’ai particulièrement bien aimé le rôle de Daniel Wu dans le rôle du marin chinois, qui était, à mon avis, le personnage le mieux réussi de l’histoire. J’aurais presque voulu voir un épisode à part dédié à la vie de cet homme !

 

Le méchant, joué par Walton Goggins est, ma foi, aussi bien réussi. Le mix un peu bizarre entre sa fausse empathie pour la famille de Lara et la folie cupide qui l’envahit était bien représenté dans le film. Seul truc : ça aurait quand même aidé d’être un peu plus menaçant. Concernant le papa de Lara, ben… imaginez Tom Hanks dans Seul au Monde mais en vachement moins bien.

Malgré le fait que la fin de l’histoire est très prévisible dès que l’on a vu l’intégralité du cast, j’ai tout de même passé un bon moment. Ce n’était pas la seconde venue du Christ, j’aurai probablement oublié ce film d’ici quelques mois, mais je le recommande malgré tout à tous les fans de la nouvelle saga de Square Enix. Et vu le cliffhanger à deux francs cinquante à la fin du film, on ne peut qu’espérer une meilleure suite, avec une Lara un peu moins nunuche, ça serait pas mal.

Leviathon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.