Tomb Raider – Le Film

Ayant adoré les deux reboots concoctés par le studio Square Enix, Tomb Raider et Rise Of The Tomb Raider, je dois dire que quand un projet de film basé sur les jeux a été annoncé, la hype n’est étrangement pas montée. Même si le scénario des jeux a un potentiel énorme, l’idée d’un film me rebutait légèrement. De plus, je l’avoue, j’ai tendance à émettre certains doutes quant aux adaptations de jeux vidéo sur le grand écran. Le dernier exemple qui me vient est Assassin’s Creed, qui aurait pu être mille fois mieux. C’est donc sans grande attente que je me rendis au cinéma pour découvrir ce que cette nouvelle Lara avait à revendre.

Je vous présente dans un premier temps un bref résumé du jeu : Lara Croft, jeune héritière de l’empire familial, se lance à la recherche de l’île du Yamataï, sur les traces de la terrible impératrice du Japon Himiko et lieu de disparition de son père. Elle découvre rapidement que l’île n’est pas déserte et qu’il va falloir se bastonner plus que prévu.

Maintenant, un bref résumé du film : Lara Croft, jeune héritière de l’empire familial, se lance à la recherche de l’île du Yamataï, sur les traces de la terrible impératrice du Japon Himiko et lieu de disparition de son père. Elle découvre rapidement que l’île n’est pas déserte et qu’il va falloir se bastonner plus que prévu.

Voilà. Pratiquement aucune surprise pour les joueurs. Le scénario est quasi identique, les changements, quand il y en a, ne sont pas marquants et certaines scènes sont calquées sur des phases du jeu. Mais mon souci premier avec ce film, c’est que je n’arrive pas à déterminer son public cible. Ceux qui ont joué au jeu ? Non, vu que l’histoire du film est globalement la même. Ceux qui n’y ont jamais joué ? A ce moment-là, inutile d’apposer le nom Tomb Raider car le film regorge de références au jeu que seuls les connaisseurs peuvent repérer. C’est assez sympa de mettre le piolet, les caisses suspendues, l’arc etc. mais il n’empêche que reprendre le scénario du jeu n’est pas forcément judicieux : on le connait déjà !

Le parti pris de retirer tout le fantastique du film et de garder en vie le père de Lara est… intéressant. Ça aurait pu bien fonctionner mais, hélas, il y a un peu trop de clichés à mon goût. Ce qui me plaisait dans le jeu c’était en partie tout le côté surnaturel, inexpliqué. Là, tout se veut réaliste. Dans le jeu, quand on nous annonce qu’il est impossible de quitter l’île du Yamataï, on le montre. Les crashs d’avions à répétition et les tempêtes successives le prouvent. Là, il n’y a pas réellement d’explication donnée. La relation entre Lara et Richard Croft aurait pu être bien plus approfondie et aurait aidé au développement des personnages. Dommage, ils vont plutôt de clichés en clichés.

Certaines scènes d’action sont assez cool. Elles sont classiques et sans innovation mais ça passe. Pour d’autres, ça se complique. Exemple : la scène du naufrage, qui porte bien son nom. Je l’ai trouvée particulièrement illisible et à la limite de donner la nausée. Les cuts sont trop nombreux, on n’arrive pas à comprendre ce qui se passe ni le chemin qu’emprunte Lara, prise dans une tempête. Bref, entre flashs d’éclairs et cuts intempestifs, ça fait mal.

Je trouve que les acteurs s’en sortent plutôt bien, même si le script les dessert un peu. Ils font comme ils peuvent avec ce qu’ils ont (sauf l’interprète de Mathias, monsieur je surjoue la surprise et je fous pas les chocottes du tout et mention spéciale à Kristin Scott Thomas, que le film arrive à rendre oubliable, quel exploit). Les dialogues ne sont pas fous-fous et les punchlines tombent un peu à plat.

Au final, c’est un film d’action un peu oubliable avec des références à Lara Croft. Ce n’est pas le film de l’année mais ça va, il y a pire. Il ne faut pas aller le voir avec de trop grandes attentes, au risque d’être bien déçu. Le film m’a cependant donné envie de rejouer au jeu !

Moony

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *