Kirby: Star Allies

Après le succès immense de Super Mario Odyssee et The Legend of Zelda : Breath of the Wild qui ont su à eux deux justifier l’achat de la console pour pas mal de joueurs, les autres licences phares de Nintendo sont attendues avec beaucoup d’anticipation. C’est maintenant au tour de Kirby de sortir et de nous faire sa grande entrée sur la Switch avec Star Allies. Est-ce que cela valait le coup de ressortir la boule rose une nouvelle fois ? Je dirais, pas tellement…

Développeur: HAL Laboratory
Date de sortie: 16 Mars 2018
Console: Nintendo Switch
Genre: Plateforme

Les méchants ils sont pas gentils quand même

Un beau jour, alors que Kirby dormait sous un arbre comme à son habitude, un culte étrange dans l’espace accomplit un rituel qui libère une force maléfique sous la forme de petits cœurs noirs sur la planète natale de notre héros, la planète Popstar. Ces cœurs vont alors corrompre tous ses habitants, y compris le roi DaDiDou, Meta Knight et Whispy Woods, en rendant leur comportement inhabituel et agressif. Kirby,lui, se réveille à côté d’un cœur rose et aperçoit quelque chose de bizarre au château de DaDiDou. Il décide donc de prendre sa nouvelle relique avec lui et part à l’aventure.

Je ne peux pas le dire autrement : c’est bizarre, c’est bateau, c’est l’histoire d’un Kirby messieurs dames.

Les cinématiques sont réussies

Du bonbon pour les yeux (ou presque)

S’il y a quelque chose que je ne pourrais pas reprocher à Star Allies, c’est bien sa présentation. Le passage de Kirby a la HD se sent bien et autant les personnages que les décors sont mimis tout plein et très colorés. Même si l’on passe par les clichés habituels, comme la forêt, la montagne enneigée, etc., les décors ont été assez travaillés et présente plein de petits détails qui viennent enlever un peu de cette monotonie. Les animations qui se jouent au lancement du jeu et lors du début de la partie sont absolument splendides et remplies de charme.

Mais tout ce tralala se retrouve à moitié gâché par une espèce d’anti-aliasing venant flouter l’ensemble de l’écran et qui m’a parfois donné l’impression de jouer avec les lunettes de quelqu’un d’autre. Il y a également un abus sur la quantité d’effets spéciaux à l’écran, si bien que lors des boss fights, il est impossible de repérer Kirby au milieu de ce foutoir. Si seulement la qualité de l’animation en début de partie était de pair avec le jeu qui vient ensuite…

Tout le jeu se retrouve victime d’un flou sur l’entièreté des textures

Pierre qui roule, qui roule, qui roule…

Pour une petite balle rose qui parle, Kirby se déplace bien lentement, même trop lentement. Cette lenteur se découle dans tout ce que Kirby entreprend : lorsque je voulais changer de direction, j’avais l’impression de conduire un camion-citerne ; lorsque je voulais voler, je conduisais un dirigeable, etc. etc. Cette lourdeur se retrouve aussi dans la façon de combattre les ennemis, si bien qu’au final je combattais avec la grâce d’un morse en spammant les boutons sans vraiment être pénalisé, vu que les obstacles et adversaires n’égratignent que très peu la barre de vie de nos héros.

Mais parlons de la nouvelle capacité de Kirby qui est : se faire des amis (incroyable, je sais). Grâce à la pression du bouton x, Kirby peut envoyer un projectile en forme de cœur sur un ennemi pour sympathiser instantanément avec lui et en faire son allié. Il peut avoir ainsi jusqu’à trois alliés qui peuvent combiner leurs pouvoirs pour résoudre des énigmes, ouvrir des passages et ainsi de suite. Et c’est ainsi que le jeu va vous prendre la main et ne jamais la lâcher, car vos alliés vont pratiquement finir le niveau à votre place et tel un bulldozer Haribo, rouler sur l’entièreté de ceux-ci ainsi que des boss sans perdre la moindre vie. Et vous n’aurez pas besoin d’investir 3 heures supplémentaires pour chercher tous les secrets du jeu, car le 80% d’entre eux se découvrent presque d’eux-mêmes (ou alors par l’aide de vos alliés). Et l’on farme tellement vite les one-ups que n’importe qui peut finir l’aventure principale avec minimum 60 vies au compteur.

Le level design est, pour la plupart du temps, pas très inspiré ou alors très linéaire. On se contente la plupart du temps à traverser les niveaux en tenant le joystick à droite avec les éventuels petits sauts à faire. Et le plus triste dans tout ça, c’est que la construction des niveaux restera la même jusqu’à la fin du jeu. Il y a éventuellement une ou deux séquences shoot them up avec Kirby et ses alliés sur son étoile, mais rien de très palpitant. Maintenant prenez en compte la facilité déconcertante du software combiné avec le gameplay lent et lourd, cela rend les niveaux oubliables et la progression entre eux barbante au possible.

Kirby peut désormais se construire une vie sociale sur la pression d’un bouton
Il est parfois nécessaire de fusionner les pouvoirs afin d’avancer

Recycler, c’est important

Les nouveaux morceaux composés pour cet épisode de la boule rose sont agréables à écouter et ne sont pas mauvais, mais il y a un manque de punch considérable dans l’intégralité d’entre eux, surtout dans les confrontations contre les boss. Ce qui est quand même étrange étant donné que le dynamisme de la soundtrack est la marque de fabrique de Kirby. Plusieurs des musiques des anciens épisodes ont été réutilisées et remixées lors des stages spéciaux, au grand bonheur des fans. Ce serait encore mieux si les effets sonores n’estompaient pas la soundtrack au point de la rendre presque sourde.

Comment le rose peut-il être aussi triste ?

Comment décrire le ressenti que me donne ce nouveau Kirby ? Et bien, j’ai l’impression que c’était plus une nécessité d’avoir un nouvel épisode de la saga sur Switch, que d’avoir un soft de qualité. Le jeu semble vraiment manquer de confiance en soi et préfère se jouer de lui-même, plutôt que de proposer au joueur un challenge à surmonter. Il se baigne dans la nostalgie, préférant nous rappeler à quel point Kirby c’était bien avant, plutôt que de nous impressionner sur le moment. En comparant les platformers déjà sortis sur cette console, Kirby Star Allies semble vouloir jouer dans la cour des grands, mais sans en avoir les capacités, ni le mérite. Dommage.

Pour Contre
+ C’est beau… … mais c’est flou
+ Le chara-design est toujours autant mignon Les contrôles sont lents et lourds
+ Les cinématiques sont bien réussies Les niveaux sont plats et barbants
+ Les musiques sont sympas … mais les effets sonores sont assourdissants
 La facilité déconcertante
 Les combats de boss sont illisibles


Leviathon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.