Concours rédactionnel 2018 – Sélection prix du public

Magic: The Gathering Arena

Le célèbre jeu de cartes de Wizards of the Coast Magic: The Gathering (MTG) a fêté ses 25 ans cette année. Indémodable, sa communauté reste fidèle à travers le monde. Le 27 septembre une version vidéo ludique sur PC de ce jeu est rentrée en bêta ouverte sous le nom de Magic: The Gathering Arena (MTG Arena). Bien que la version physique du jeu ait fait ses preuves depuis longtemps, le portage sur les écrans pourrait s’avérer compliqué.

Développeur : Wizards of the Coast
Date de sortie : septembre 2018 (beta ouverte)
Plateforme : PC
Genre : Digital collectible card game

Les premiers pas

MTG Arena est un jeu de cartes complexe. Son système de jeu est riche, ce qui fait sa force, mais cela peut s’avérer rebutant. Contrairement à d’autres jeux de cartes, les joueurs sont souvent amenés à interagir en dehors de leur tour. Les parties sont alors très dynamiques mais il n’est pas forcément aisé de comprendre comment notre adversaire a pu retourner une situation qui semblait en notre faveur.

Après une courte cinématique, le jeu nous propose un tutoriel relativement classique qui consiste en plusieurs parties contre l’IA dans lesquelles le joueur est au départ très guidé puis de moins en moins. Les mécaniques de base du jeu sont bien expliquées et à la fin de ces quelques minutes de jeu, le joueur est armé pour se lancer dans une partie contre un adversaire en chair et en os. Cependant, énormément de subtilités échapperont aux joueurs néophytes et il faudra alors apprendre à la dure face à des adversaires qui ne feront pas de cadeaux.

Le génie de ce portage vidéoludique réside dans l’interface de jeu. Intuitive, fluide et complète, elle permet aux joueurs débutants de comprendre le jeu sans qu’aucune mécanique du jeu initial n’ait été tronquée. De plus plusieurs options que l’on peut cocher ou décocher à tout moment permettent de régler le système de jeu pour que l’ordinateur se charge de réaliser certaines actions automatiquement. Ainsi, les joueurs débutants pourront se concentrer sur la compréhension globale du jeu et les vétérans pourront manier toutes les subtilités de gameplay comme bon leur semble pour les mener à la victoire. Un point négatif est cependant à soulever, le jeu ne dispose pas d’historique des actions récentes. On se retrouve alors régulièrement à ne pas comprendre comment notre créature préférée a péri ou pourquoi notre adversaire vient de nous voler une victoire après une partie serrée !

Moment crucial, quel mode de jeu choisir !

Une des grandes forces de Magic réside dans ses artworks magnifiques. MTG Arena les retransmet fidèlement. Le plateau de jeu, modélisé en 3D, n’est pas des plus original mais l’ensemble de l’habillage visuel est correct. On peut noter de très belles animations des cartes et une ambiance sonore minimaliste réussie. Les animations 3D des cartes rares plairont aux nostalgiques des dessins animés Yu-gi-oh mais restent anecdotiques.

Un peu plus loin sur le chemin

Une fois lancé dans le jeu, on nous propose 5 decks préconstruits extrêmement basiques qui ont le mérite d’introduire les 5 factions du jeu et leurs spécificités. En effet, dans Magic, chaque carte a une couleur (blanc, bleu, noir, rouge ou vert) chacune ayant ses forces et faiblesses. Les decks sont généralement formés de cartes d’une ou deux couleurs.

Les quêtes journalières permettront de gagner de l’or, des boosters de cartes et d’autres decks préconstruits. Il y a au total 10 decks à obtenir en plus des 5 decks monochromes de base. Ces decks sont tous bicolores (ils contiennent des cartes de 2 couleurs différentes) et chacun a une approche différente pour gagner la partie. Très plaisants à jouer, ils permettent aux joueurs de découvrir les subtilités du jeu. Il est aussi possible de les modifier en y ajoutant des cartes de sa collection.

Les decks préconstruits permettent au joueur de nombreuses heures de jeux complétement gratuites. Cependant, après un certain temps le joueur voudra constituer son propre deck. C’est alors que le modèle économique rentre en jeu ; bien que l’on puisse gagner des boosters de cartes en accomplissant des missions, il faudra être patient car beaucoup de boosters sont nécessaires avant de pouvoir constituer un deck vraiment fort. Les joueurs ne souhaitant pas mettre la main au portefeuille devront alors soit se contenter de decks plus faibles, soit économiser pour pouvoir construire un unique deck réellement compétitif. Ce système de « free to play » est assez répandu chez les jeux de cartes en ligne. Il devrait plaire aux joueurs occasionnels qui pourront goûter aux joies de Magic sans débourser un centime et aux joueurs expérimentés qui pourront s’entrainer depuis chez eux en attendant de retourner dans leur boutique favorite.

Malgré un plateau de jeu bien rempli l’action reste lisible…pour les initiés.

Après un long voyage

Le jeu propose une alternative avec des événements scellés. Ce sont des modes de jeux où l’on construit un deck avec quelques boosters avant d’affronter d’autres decks façonnés avec les mêmes règles. Accessibles surtout aux joueurs confirmés, ces modes de jeu permettent une approche différente et laissent la part belle aux capacités de deck building. Pour y accéder, il faudra payer avec de la monnaie virtuelle ou réelle, mais il est possible avec un peu d’habilité de repartir avec des gains plus élevés que la mise de départ.

La force d’un jeu de cartes réside dans sa capacité à se renouveler, que ce soit par ses formats de jeux ou par ses extensions proposant de nouvelles cartes et mécaniques de jeu. MTG Arena reprenant à l’identique les cartes de Magic, les joueurs peuvent envisager l’avenir sereinement. En 25 ans d’existence, Magic a toujours su se renouveler. Un bémol est cependant à noter ; Wizards of the Coast, l’éditeur de Magic et donc de MTG Arena, est réputé pour son modèle économique obligeant les joueurs à investir des sommes colossales. Il est déjà difficile pour beaucoup de joueurs de payer aussi cher pour jouer à un jeu de cartes, il se peut que se soit encore plus compliqué de l’accepter quand il s’agit d’un jeu de cartes virtuel. MTG Arena étant en beta ouverte pour le moment, il faudra donc rester vigilant quant aux stratégies de l’éditeur.

Le choix des cartes durant une Draft est un moment crucial !

Conclusion

MTG Arena est sans aucun doute un portage extrêmement fidèle du célèbre jeu de cartes éponyme. Cependant plusieurs questions restent en suspens ; va-t-il trouver son public ? Malgré sa complexité, le jeu sera-t-il attirant pour les streamers ? La réponse à cette question est cruciale car de nos jours les jeux multijoueur ont besoin d’une bonne couverture sur Twitch ou YouTube s’ils souhaitent avoir une très large audience. Pour le moment, aucun tournoi n’est annoncé et c’est aussi la capacité à proposer du contenu de haut niveau qui permettra l’arrivée des joueurs les plus assidus sur la version vidéoludique de Magic.

Les pour et les contre

Pour Contre
Interface simple, complète et accessible  Manque liste d’amis (ajout prochain probable)
+ Tout le contenu de MTG (standard)  Modèle économique
+ Prise en main facile pour un jeu difficile

8 thoughts on “Concours rédactionnel 2018 – Sélection prix du public

  1. J’ai beaucoup aimé l’article sur Mini Metro, donc mon vote lui revient 🙂

    Mais j’ai beaucoup aimé les autres, bravo aux participants et aux participantes !

  2. Honte à moi! Je n’ai pas pris en compte qu’il n’y a qu’un seul fil de commentaires et pas un par chronique… Je vote donc pour Tales of the Abyss.

  3. Comme ça ne se fait pas de voter pour sa propre chronique, je vote pour celle-ci!
    Un jeu méconnu, un scénario intéressant, une chronique réussie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.