Japan Impact 2019

Depuis maintenant quatre ans, Pixels se rend sur le campus de l’EPFL pour couvrir la Japan Impact qui précède le début du semestre académique de printemps. Cette édition, la onzième, continue fidèlement à célébrer la culture japonaise : art martiaux, conférences, cosplay, cérémonies traditionnelles japonaises, animation, karaoké et jeux vidéo étaient au rendez-vous les 16 et 17 février 2019, et ce pour les plaisirs des jeunes et des moins jeunes !

Nous vous proposons ci-dessous un résumé de nos deux journées pleines de rebondissements ainsi que des ressentis individuels sur cette onzième édition !

Le casting du cosplay solo au complet !

Deuxième année après le retour à Beaulieu, est-ce que la magie qui opérait si bien auparavant a su reprendre possession des lieux ? Assurément ! En retrouvant des couloirs bien connus tant par les responsables que par une bonne partie des visiteurs, ce retour au sein des bâtiments CM et CE, mais aussi du Rolex Learning Center pour les concours de cosplay, participent à rendre la convention tout aussi attractive que durant les éditions passées. On retrouve néanmoins l’habituelle congestion par moment des couloirs, lieux de passages nécessaires pour vagabonder d’auditoires en salles de cours pour assister aux différentes activités. Difficile hélas de trouver des espaces plus grand sur le campus.

Des bénévoles toujours au top !

Comme l’année précédente, les divers stands de nourriture se sont déplacés sur les toits des deux bâtiments phares de la convention, ce qui permet de désengorger massivement certaines zones. Enfin, la détermination d’une zone fumeur au même niveau est vraiment la bienvenue, car bien que cette édition se soit déroulée dans un cadre ensoleillée, quoi de plus dommages que de sortir par un temps pluvieux sur la passerelle pour traverser un brouillard de fumée. L’appropriation des lieux prend donc de l’ampleur et cela fait plaisir à voir !

Tradippon

L’impact japonais ici se ressent sur de nombreux plans. En effet, la convention tente de promouvoir la culture tant traditionnelle que contemporaine du pays du Soleil Levant. On y retrouve ainsi des activités comme la cérémonie du thé, une conférence sur l’élaboration du saké ou encore du papercraft, mais aussi les concours de cosplays solo ou en groupe ainsi que les élections de Miss Kawaii et Mister Kakkoi. C’est ainsi que déambule fièrement des visiteurs cosplayés pour les plus téméraires ou déguisés pour les moins aguerris. Enfin, des concerts de J-pop, mais aussi de taiko ponctuent régulièrement le programme variés de ce week-end.

Le jury du cosplay solo

Retromoderne

Les jeux vidéo ont aussi été à l’honneur le temps de ce weekend: En effet, un partie non négligeable de la convention était strictement réservée au jeu vidéo. Retro gaming, réalité virtuelle, jeux de rythme, Nintendo, espace muséal et… MrPlouf ? Bref, il y en avait pour tous les goûts ! Il y a beaucoup de choses à couvrir, mais la plus importante d’un point de vue culturel est clairement l’espace muséal proposé par le musée Bolo. Fouillant dans leur collections, ils ont sortis près de 130 objets témoignants de l’évolution de la technologie au Japon: des calculettes aux supports de stockages en passant, bien évidemment, par les jeux vidéo. On notera aussi la collection privée d’un de leur membre pour la vitrine sur Pokémon, une merveille ! D’ailleurs, plus loin dans la convention, il y avait plusieurs salles qui permettaient simplement aux visiteurs de jouer un moment. Nintendo avait leur propre salle, proposant des titres comme Super Smash Brothers Ultimate et  Pokémon Let’s go. Un peu plus loin, la Gaming Federation tenait deux salles. Au programme: jeux en tous genre, réalité virtuelle et MrPlouf. Si les softs proposés étaient bien sympas, la possibilité de discuter avec cet habitué de notre association fut un véritable plaisir. Vous l’aurez compris, il était difficile de s’ennuyer à la convention, même si votre seul intérêt était le jeu vidéo !

S’initier à Super Mario, tout un art !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.