Life is Strange 2

5 ans après un premier épisode qui avait marqué par ses personnages forts et sa proposition vidéoludique et 2 ans après un épisode qui n’a pas réussi à faire l’unanimité, Life Is Strange 2 arrive avec le défi de devoir nous submerger à nouveau dans son histoire, en espérant cette fois qu’il n’oublie pas son support…

Développeur : Dontnod Entertainement
Distributeur : Square Enix
Date de sortie : 3 Décembre
2019
Plateformes : PC, PS4, Xbox One
Genre : Série intéractive

C pa 1 jeu lol

Pour ceux d’entre vous qui ne connaîtraient pas la série, Life Is Strange est un jeu au format épisodique où vos choix influenceront de manière plus ou moins importante le déroulement de l’histoire. Si l’aspect vidéoludique se traduit par des personnages que l’on peut mouvoir dans un espace 3D, ces phases restent secondaires, le coeur de l’expérience de jeu se concentre principalement sur la réalisation ou non de certaines actions. Exit les mécaniques de retour dans le temps du premier épisode, le jeu reprend ici ce qui avait été fait avec Before the Storm, soit principalement la récolte d’indices et de d’informations bonus pour l’histoire. Bien sûr, vous devrez à certains moments à interagir avec votre environnement, en cherchant un objet par exemple, mais cela reste léger pour un  « jeu » vidéo et ne se démarque pas de l’expérience en général. Cependant, il serait injuste de juger Life Is Strange par le même filtre qu’un jeu « classique », car la ne se concentre pas sur l’aventure proposée. Au contraire, c’est sur sa narration que le jeu se concentre, et il arrive une fois de plus à proposer une belle aventure humaine.

Live The Mexican Dream

Adieu Max et Chloé (les deux protagonistes du premier épisode), bienvenue Sean et Daniel Diaz, deux fils d’immigrés vivant avec leur père à Seattle, Washington. Par un malheureux accident, comme il arrive régulièrement aux US, le père meurt, assassiné par un policier sur un malentendu. Les deux frères se retrouvent seuls, et Sean devra protéger son petit frère le long d’un pèlerinage jusqu’au Mexique, dans l’espoir d’y trouver une nouvelle liberté, une nouvelle vie. Le voyage ne se fera cependant pas sans heurts, d’autant plus lorsqu’un petit frère se découvre des pouvoirs surnaturels de plus en plus puissants. À l’annonce de ce pitch, on remarque déjà un défaut présent dans le premier épisode : les clichés. Vous pouvez vous attendre à retrouver tous les clichés possibles sur les Etats-Unis, du conservatisme exacerbé au doux libertariens hippies de Californie. Le jeu arrive quand bien même à composer des personnages qui ne se définissent pas uniquement par ce qu’ils représentent, mais c’est plus dans leurs pérégrinations que les éléments perturbateurs sembleront remplir une liste des dénonciations de gauche (d’un point de vue américain) spécifiques au territoire. On comprend la volonté d’aborder des sujets sensibles (c’était déjà le cas dans le premier), mais le trait semble forcé, ou en tout cas trop condensé pour ces cinq épisodes.

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités

La où le jeu progresse par rapport à son aîné, c’est sur la responsabilité donné au joueur lors de ses choix. Cette fois, le jeu semble mieux prendre en compte nos différents choix, et malgré une histoire générale très cadrée, il arrive à donner l’illusion d’avoir eu sa version personnelle des événements. Votre petit frère jouera un rôle très important dans l’histoire, et le fait de le contrôler indirectement nous force à nous responsabiliser. Par exemple, l’autoriser à jurer une fois le fera jurer beaucoup plus, tandis que l’autoriser à utiliser son pouvoir ou non le rendra plus ou moins indépendant. Dans son comportement comme dans les différentes fins proposées , l’évolution de notre petit frère arrive à bien refléter notre comportement, permettant un réel attachement aux personnages, bien plus vraisemblables. L’histoire en générale arrive à se diversifier en présentant à chaque fois un nouvel environnement mais aussi une nouvelle problématique, plus ou moins bien présentée comme dit plus haut. Malgré un gameplay qui ne change quasiment pas pendant tout le jeu, on s’ennuie rarement avec un rythme exploration / cinématique bien balancé. Il est à noter que la partie exploration invite à plus s’investir dans notre environnement, sans pour autant forcer les plus pressés d’entre nous.

 

Votre petit frère deviendra de plus en plus puissant avec l’aventure, à vous de réussir ou non à le contenir

Des bouteilles enfin bien modélisées

Si le jeu n’est toujours pas une référence en terme de graphisme, il reste quand même plus beau que ses prédécesseurs, tout en gardant la patte graphique qui fait le charme de la série. Le jeu arrive à nous faire profiter des beaux paysages américains comme le ferait un Red Dead Redemption, et se donne même le luxe de faire de certaines scènes une simple contemplation, que le joueur, par les mains de Sean, pourra dessiner s’il le souhaite. La qualité musicale est également présente, avec encore une fois des morceaux bien choisis et s’inscrivant bien dans l’ambiance du jeu. La bande son est également plus variée que celle des deux autres épisodes, avec des styles différents mais toujours de bon goût. Cependant, je ne la trouve pourtant pas aussi marquante (peut-être parce que je connaissais déjà une partie des morceaux).

Avec son style mi-réaliste, mi-peinture, le jeu arrive à nous offrir de magnifiques paysages

Life Is Strange 2 arrive à clairement faire mieux que son prédécesseur, même s’il en garde encore quelques défauts. Dontnod réussi à nous attacher une fois de plus avec des personnages forts et profonds, et cette fois avec une intimité bien plus importante. Cependant, il faudra cette foisci s’attendre une proposition bien plus cinématographique. A vous de voir si c’est un défaut ou non.

Pour Contre
+ Un jeu plus interactif, et donc des personnages plus attachants Un discours social parfois trop cliché
+ Une musique et des graphiques toujours de qualité Moins de sessions purement ludiques ?

La_Brise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.