Pokkén Tournament

Rappelez-moi ce qu’on fait dans les jeux Pokémon… ah oui ! On se bat. Ou plutôt, on fait combattre nos Pokémon les uns contre les autres. Il semble donc tout à fait logique de créer un jeu de combat basé sur l’univers de Pokémon. Mais alors il faut le réussir, il faut que ce jeu fonctionne car la machine à argent qu’est la franchise Pokémon ne peut pas se permettre un spin-off de mauvaise qualité (on ne mentionnera pas Hey You Pikachu!). Nintendo s’est donc tourné vers des experts en la matière : les équipes de Tekken (d’où le nom au cas où vous n’auriez pas tilté tout de suite). Alors la vraie question, est-ce que ça marche ? Ou bien Pokkén Tournament n’est-il qu’une amère déception liée à des rêves de gosses gâchés ? A nous de vous le dire.

Développeur : Namco Bandai

Sortie : 2016

Console(s) : Wii U

Genre : Jeu de Combat


L’odorat

Je n’ai pas acheté Pokkén Tournament immédiatement. Non, j’avais peur. J’avais peur de beaucoup de choses mais notamment de l’effet Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi rencontré dans ma jeunesse. Fan de la série, j’avais tenté l’expérience et m’étais tué à la tâche pour débloquer tous les personnages d’un jeu de combat très fade et sans substance. J’ai eu la chance de tester tout de même ce nouveau jeu mettant en scène des combats Pokémon chez un voisin qui en avait fait l’acquisition. C’est là que j’ai compris pourquoi je n’avais jamais été satisfait par les combats des jeux Pokémon Stadium sur la N64. Quelle bonheur de contrôler un Pokémon ne faisant pas partie des combattants de Super Smash Bros. pour un combat nerveux et rapide. Trop rapide peut-être? Peut-être. Mon premier round n’a duré que 40 secondes, et mon Ectoplasma n’a pas eu le temps d’en placer une contre le Gardevoir ennemi qui m’a entraîné dans des combos impossibles. Puis, en explorant un peu le jeu, j’ai découvert quelques mécaniques intéressantes. Heureusement que j’étais chez mon voisin, je peux vous dire que j’y suis resté tard.

Pourquoi lui par exemple?

Le système de combat est assez nouveau et attrayant : un combat se passe sur deux modes différents : le mode 3D (la caméra est fixée sur l’adversaire pendant que notre personnage tourne autour de celui-ci), fait pour le jeu à distance et le mode horizontal (dans le style de Tekken), parfait pour le corps à corps. Ces phases s’enchaînent constamment selon les attaques utilisées. Entre autres, Pokkén Tournament introduit des principes tels que les méga-évolutions tirées de la série, qui vous permettront de devenir surpuissant lorsque votre barre de synergie aura atteint son maximum, ou les Pokémon de soutient qui viendront sur le terrain quelques instants attaquer l’adversaire, vous soigner, vous protéger, etc. Cette dernière addition est une bonne manière d’introduire plus de Pokémon dans ce jeu ne comptant que seize Pokémon jouables (dont deux Mewtwo et deux Pikachu).
On admettra que le tout manque un peu d’effet de surprise. En effet, tous les personnages à l’exception de deux (qui sont en fait les deux versions différenciées de Mewtwo) sont disponibles dès le début du jeu, mais c’est une sympathique sélection parfois étonnante de Pokémon de chaque génération.Pourquoi lui par exemple?
Après l’entraînement, trois principales possibilités s’offrent au joueur : le mode solo, le multi-joueur local et le multi-joueur en ligne. Les deux derniers s’expliquent par eux-mêmes.
En solo, on peut bastonner l’ordinateur pour s’entraîner ou progresser dans un système de ligues qui nous feront affronter différents dresseurs de plus en plus forts pour passer à la ligue suivante. Une campagne d’environ une dizaine d’heures se tient devant vous donc ! Utile pour progresser mais parfois un peu répétitif lorsqu’on doit affronter trois fois le même Pokémon à la suite. La tentative d’agrémenter la chose d’un scénario est sympathique et appréciable.

Le toucher

Les contrôles sont faciles à adopter mais difficiles à maîtriser réellement. Il faudra beaucoup d’entraînement avant de pouvoir réaliser des combos fous furieux et se défendre dignement lors des matchs en ligne. Que ce soit sur le GamePad ou sur la manette Wii U Pro, le jeu répond sans délai aux commandes du joueur qui consistent en combinaisons assez simples de boutons. Seule surprise : c’est avec la croix directionnel que l’on contrôlera notre personnage le plus aisément et que l’expérience sera des plus viables.

La vue

Les graphismes sont très bien amenés. Quelle magnificence ces Pokémon peuvent-ils avoir en HD ! Je trouve particulièrement intéressant de s’imaginer le travail que les développeurs ont dû faire à ce niveau-là. En effet, la plupart de ces Pokémon ne sont jamais apparus avec une telle définition, leurs textures ressortent donc très bien et exactement comme on se les imagine dans les jeux sur consoles portables. Les terrains de combat sont aussi très bien pensés, malgré des images de fonds de qualité parfois très médiocre.

On nous en met plein la vue.

Malheureusement, en multi-joueur local, la qualité de l’image retombe à 30 images/seconde pour que le téléviseur s’adapte à la vitesse d’exécution du GamePad. L’expérience n’en est pas particulièrement entachée, c’est toutefois une habitude de la Wii U qui devient difficile à vivre lorsqu’on joue sur un beau jeu comme Pokkén Tournament.

L’ouïe

Je n’ai pas grand chose à dire sur la bande son de ce jeu. C’est un bon mix entre les classiques de la série Pokémon et l’ambiance de jeu de combat qui fait penser aux musiques de Tekken ou Street Fighter. Rien de particulièrement mémorable mais tout à fait adapté.
Par contre, et c’est là le plus gros point faible de la campagne solo, les voix des personnages sont tout à fait insupportables. Le doublage anglais est très mauvais ce qui rend difficile de s’intéresser à ce que les PNJ (les dresseurs que vous affrontez) racontent. Je me suis surpris à mettre les doublages en japonais, ce qui m’irrite beaucoup moins.

Taper!

Le goût

Excellent. C’est non seulement un bon jeu de la franchise Pokémon mais aussi un superbe jeu de combat qui risque bien de se solidifier comme série à part entière ! Les mécaniques sont innovantes et intéressantes, les contrôles intuitifs et simples et le gameplay général très agréable. Malgré certaines failles, il n’est pas dangereux de dire que le jeu est une réussite, réunissant de bons avis des critiques comme des fans. En tout cas, je suis convaincu, je n’ai plus peur, mon acquisition de ce jeu n’est qu’une question de jours. Alors maintenant, quelle est la suite ? De nouveaux personnages en DLC d’ici à quelques mois ? Un deuxième opus pour la prochaine console Nintendo ? Pour ma part, il s’agira de beaucoup d’entraînement afin de ne plus me faire démolir impunément par toute la communauté de joueurs japonais dans les combats en ligne…

 Les pours et les contres

Un spin-off de qualité pour Pokémon – Seulement deux personnages à débloquer
+ Un système de combat novateur et dynamique  – Combats parfois un peu courts
+ Des personnages variés, pas de clônes ni de fillers  – Les débutants feront beaucoup de button mashing avant de comprendre les mécaniques du jeu
C’est beau nom de bleu! – Doublages anglais affreux
Très sympa à jouer à deux dans son salon – Fonds graphique des arènes simplistes, voire même paresseux
Pas de lag en ligne

Andreios

2 thoughts on “Pokkén Tournament

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *